Communiqué de presse – 15 mars 2019

Agri-Eau-Saffré, des agriculteurs à l’écoute des pratiques innovantes

Mardi 29 janvier à Nozay, une quarantaine d’agriculteurs du bassin-versant de Saffré s’est réunie dans le cadre d’un atelier participatif, à l’initiative du Syndicat d’Alimentation en Eau Potable de la région de Nort-sur-Erdre, de la Communauté de Communes de Nozay et de l’association Agri-eau-Saffré.

En quête de performances économique, organisationnelle et environnementale, ces agriculteurs installés sur l’aire d’alimentation de captages de Saffré ont répondu présent pour échanger sur l’évolution de l’agriculture, avant tout soucieux de leur impact sur la qualité de l’eau.

Un atelier entre professionnels pour diminuer l’usage des phytosanitaires

Dans une ambiance constructive et d’écoute mutuelle, deux agriculteurs sont venus spécifiquement d’Ille-et-Vilaine pour témoigner de leurs expériences respectives : d’une part Bertrand PAUMIER éleveur à Maure-de-Bretagne et ancien Président de CUMA, membre fondateur du réseau BASE qui pratique l’agriculture de conservation, et d’autre part Pascal LEFEUVRE, installé en production laitière sur la commune de Talensac, dont l’exploitation appartient au réseau DEPHY FERME de la démarche Ecophyto.
Le débat fût riche et mobilisateur autour de thèmes tels que les systèmes d’exploitations, le temps de travail, la performance économique, la fertilité des sols, la gestion du désherbage et la protection de la ressource en eau.

Une approche gagnant/gagnant

En fin d’atelier, les trois co-organisateurs ainsi que l’ensemble des agriculteurs ont exprimé une satisfaction commune sur le déroulé de cette rencontre. Ces échanges s’inscrivent dans une perspective d’approche gagnant/gagnant.
Suite à cette journée, les agriculteurs ont décidé de visiter l’exploitation de Monsieur PAUMIER, pour voir in situ les expérimentations menées en agriculture de conservation et poursuivre les échanges sur ces pratiques innovantes.

Une charte commune en ligne de mire

Ce travail aboutira dans les prochains mois à l’élaboration d’une charte qui définira des trajectoires de progrès et d’innovation pour tous les acteurs (communes, habitants du territoire, professionnels…) à court, moyen et long terme.